5 conseils pour comprendre le type INFP

INFP (sigle en anglais « introversion, intuition, feeling, perception » signifiant Introversion, iNtuition, Sentiment, Perception) est une abréviation utilisée dans le cadre du Myers-Briggs Type Indicator (MBTI) au sujet de l’un des 16 types psychologiques du test1. Il est l’un des quatre types appartenant au tempérament Idéaliste.

Les INFP forment un des types de personnalité les plus rares, constituant environ 3,6% de la population

1. QU’EST-CE QU’UNE PERSONNE INFP

D’après la typologie de Myers-Briggs8, les INFP concentrent la plus grande partie de leur énergie sur un monde intérieur dominé par des sentiments intenses et un sens éthique très développé. Ils cherchent une vie qui corresponde à leurs valeurs. Loyaux, accordant une grande importance aux autres, les INFP peuvent rapidement repérer les opportunités où ils peuvent exercer leurs idéaux. Ils sont curieux, cherchent à comprendre ceux qui les entourent, et se montrent tolérants et flexibles, excepté lorsque les valeurs en lesquelles ils croient sont menacées.

Le comportement poli et réservé des INFP peut les rendre difficiles à connaître au premier abord. Ils apprécient pourtant la conversation, et prennent un plaisir particulier à tout ce qu’ils peuvent apprendre d’inhabituel. Lorsqu’ils sont d’humeur sociable, leur humour et leur charme sont remarquables. Leur disposition les poussant à aimer les gens et à éviter le conflit, les INFP constituent souvent une compagnie tout à fait plaisante pour autrui.

Dévoués à leur cercle d’amis, les INFP se conçoivent en gardiens du bien-être des autres, consolant ceux qui se trouvent dans la détresse. Guidés par leur désir d’harmonie, ils préfèrent toujours la flexibilité à la rigidité, du moment que leurs valeurs sont respectées. Si ce n’est pas le cas, ils les défendront avec fougue et passion. Ils sont souvent capables de pousser les autres à donner un poids moindre à leurs propres opinions, avec tact, diplomatie et une certaine capacité à voir une situation ou un objet sous différents points de vue.

Les INFP développent cette capacité par la réflexion, et ils ont besoin de beaucoup de temps pour pondérer et « digérer » de nouvelles informations. Autant ils peuvent se montrer patients lorsqu’il faut traiter quelque chose de complexe, autant la routine les ennuie. Ils ne sont pas toujours organisés, mais se montrent méticuleux vis-à-vis des choses auxquelles ils accordent de l’importance. Perfectionnistes, ils peuvent peiner à finir une tâche dans la mesure où celle-ci ne satisfait pas leurs hauts standards. Ils peuvent même revenir sur un projet déjà complété et bouclé pour l’améliorer de nouveau.

Les INFP sont un type créatif et ont un don pour manier le langage. Introvertis, ils préfèrent s’exprimer par l’écriture que par l’expression orale directe. Leur dominante sentimentale (Feeling) les conduit à désirer la communication avec les autres, tandis que leur fonction auxiliaire intuitive dépend de leur imagination. Ils ont un talent pour jouer avec les symboles, ils aiment les métaphores et les similitudes. Les INFP cherchent continuellement de nouvelles idées, s’adaptent bien au changement et préfèrent travailler dans un environnement qui leur permet d’exprimer leurs talents, et par là de se différencier positivement des autres, en accord avec leurs valeurs personnelles

En fait, la citation de l’ENFJ pourrait être :  « Je suis fiable et responsable, j’attends la même chose de toi. »

1920px Soap bubbles in Algerian grassland - 5 conseils pour comprendre le type INFP

2. COMPRÉHENSION DU PROFIL ET FONCTIONS COGNITIVES

  • – Introversion, préférée à l’extraversion : les INFP sont généralement discrets et réservés. Ils préfèrent interagir avec quelques amis dont ils sont proches qu’avec un large cercle de connaissances, et ils dépensent (c’est-à-dire perdent) de l’énergie lors de leurs relations en société (tandis que les types extravertis, dans les mêmes circonstances, en gagnent)3.
  • N – iNtuition, préférée à la sensation : les INFP sont davantage abstraits que concrets. Ils concentrent leur attention sur l’image globale d’une chose ou d’une situation plutôt que sur ses détails, sur le contexte plutôt que sur la chose en elle-même, sur les possibilités futures plutôt que sur les réalités immédiates4.
  • F – Sentiment (Feeling) préféré à la pensée : les INFP valorisent davantage les considérations subjectives ou personnelles que les critères impersonnels et objectifs. Lorsqu’ils prennent des décisions, ils accordent un poids plus grand à des considérations sociales qu’à la logique5.
  • P – Perception préférée au jugement : les INFP retiennent leur jugement et mettent du temps à prendre des décisions importantes, préférant garder un maximum de possibilités ouvertes au cas où les circonstances changeraient6.

En résumé : L’INFP est une personne qui se nourrit d’interaction sociale en recherchant constamment l’harmonie autour de convictions fortes et suivant un plan. Au contraire, l’ENFJ évite les détails techniques, l’aspect pratique des choses, la logique ainsi les changements dans la prise de décision.

Les fonctions cognitives de l’INFP

D’après les développements les plus récents, les fonctions cognitives des INFP s’articulent comme suit :

Dominante : Sentiment introverti (Fi)
Le sentiment introverti filtre les informations à partir de jugements de valeurs, et forme ces jugements à partir de critères souvent intangibles. Il balance constamment entre deux impératifs différents, tels que le désir d’harmonie et celui d’authenticité. Adapté aux distinctions subtiles, le sentiment introverti sent instinctivement ce qui est vrai ou faux dans une situation donnée10. Avec le sentiment introverti pour fonction dominante, les INFP vivent dans un monde riche en émotions11.
Auxiliaire : Intuition extravertie (Ne)
L’intuition extravertie trouve et interprète le sens caché d’un objet, d’un propos ou d’une situation, raisonnant à partir de la question « et si…? » pour explorer d’éventuelles alternatives et faire coexister de multiples possibilités. Ce jeu de l’imagination tisse la toile de l’expérience et d’une certaine perspicacité pour former un nouveau schéma d’ensemble, qui peut devenir un catalyseur pour l’action12. Les INFP comprennent d’abord le monde à partir de leur intuition. Ils voient facilement les choses d’un point de vue d’ensemble, détectant les intentions dans une situation et ressentant le flot de l’existence comme un devenir11.
Tertiaire : Sensation introvertie (Si)
La sensation introvertie collecte les données du moment présent et les compare avec celles des expériences passées. Ce processus fait remonter à la surface des sentiments associés à des souvenirs que le sujet revit en se les remémorant. Cherchant à protéger ce qui lui est familier, la sensation introvertie identifie dans l’histoire des buts et des attentes en vue d’évènements futurs13. Cette fonction donne aux INFP une inclination naturelle pour passer d’un « monde » à l’autre et les rend plus facilement distraits que les autres types11.
Inférieure : Pensée extravertie (Te)
La pensée extravertie organise et planifie les idées pour assurer une poursuite efficace et productive d’objectifs donnés. Elle cherche des explications logiques aux actions, évènements et conclusions, et y identifie de possibles erreurs ou sophismes14. La pensée extravertie aide les INFP à se focaliser sur les détails externes ; cependant, étant une fonction inférieure, elle demande davantage d’énergie et n’est pas aussi fiable que si elle constituait une fonction dominante11.

D’après les développements les plus récents, notamment les travaux de Linda V. Berens15, ces quatre fonctions additionnelles ne sont pas celles auxquelles les INFP tendent naturellement, mais peuvent émerger en situation de stress. Pour les INFP, ces fonctions s’articulent comme suit :

  • Sentiment extraverti (Fe): Le sentiment extraverti recherche le lien social et créée d’harmonieuses interactions par un comportement poli et adapté. Il répond aux désirs explicites (et implicites) des autres, ce qui peut donner lieu à un conflit interne entre les propres besoins du sujet et le désir de satisfaire ou de comprendre ceux des autres16.
  • Intuition introvertie (Ni): Attirée par des dispositifs ou actions symboliques, l’intuition introvertie opère la synthèse de couples de contraires pour créer dans l’esprit des images neuves. De ces réalisations provient une certaine forme de certitude, qui demande des actions ou des expériences pour nourrir une éventuelle vision de l’avenir ; de telles réalisations peuvent inclure des systèmes complexes ou des vérités universelles17.
  • Sensation extravertie (Se): La sensation extravertie se concentre sur les expériences et les sensations du monde physique et immédiat. Pourvue d’une conscience aigüe de ce qui entoure l’individu, elle lui apporte des faits et des détails pouvant constituer le moteur d’actions spontanées18.
  • Pensée introvertie (Ti): La pensée introvertie recherche la précision, par exemple celle du mot juste pour exprimer une idée avec exactitude. Elle remarque les menues distinctions qui définissent l’essence des choses, puis les analyse et en opère la classification. La pensée introvertie examine une situation sous tous les aspects, cherche à résoudre des problèmes avec le minimum d’efforts et de risques. Elle recourt à des modèles pour remédier aux flottements et inconsistances du raisonnement logique19.

3. L’INFP ET LE TRAVAIL  :

Que vous soyez un jeune adulte qui tente de trouver une place dans le monde ou un adulte moins jeune qui essaie de valider la trajectoire empruntée, il est crucial de comprendre votre personnalité et les traits de caractère qui auront un impact sur votre capacité à réussir. C’est également important de bien cerner ce qui compte à vos yeux. Muni de ces grilles de compréhension de vos forces et de vos faiblesses ainsi que d’une conscience aigue de votre valeur intrinsèque, vous serez en excellente position pour choisir la carrière qui vous correspondra.

L’INFP est généralement caractérisé par les traits suivants :

  •  Un fort système de valeurs
  •  Un intérêt chaleureux pour les gens
  •  Le goût du service et une tendance à placer les besoins d’autrui au-dessus des siens
  •  Loyal et dévoué aux personnes et aux causes
  •  Orienté vers le futur
  •  Orienté vers l’évolution ; il cherche constamment une croissance positive
  •  Créatif et inspiré
  •  Adaptable et décontracté, du moins aussi longtemps qu’un de ses principes fondamentaux n’est pas transgressé
  •  Sensible et complexe
  •  Il n’aime pas devoir s’occuper des détails et de la routine quotidienne
  •  Original et individualiste – une tendance à sortir des sentiers battus
  •  D’excellentes capacités à la communication écrite
  •  Préfère travailler seul, il peut rencontrer des difficultés dans le travail de groupe
  •  Accorde beaucoup de valeur à la sincérité et à l’authenticité dans les relations
  •  Veut être apprécié et pris tel qu’il est

L’INFP est une personnalité spéciale et sensible qui a besoin d’une vocation plus que d’un « job ». Les INFP ont besoin de sentir que tout ce qu’ils font dans leur existence s’accorde à leur puissant système de valeursinterne, et que leur activité leur permet de s’engager dans un processus d’évolution positif. Ils recherchent un sens profond dans leurs activités. Ils se sentiront donc au mieux dans des voies qui leur permettent d’exprimer leurs valeurs et de travailler au bien de l’humanité. A noter que presque tous les grands écrivains du monde appartiennent à cette typologie.

 Synthèse

Les INFP savent mettre en œuvre dans le domaine professionnel leur créativité, leur système de valeurs et leur sens du travail d’équipe. Leur esprit de synthèse leur permet d’avoir une vue d’ensemble et de percevoir de quelle manière chaque objectif particulier s’intègre au tout, mais ils ne sont pas particulièrement à l’aise lorsqu’il s’agit de gérer les détails ordinaires. Ils sont attirés par les activités ludiques mais cependant porteuses d’un sens profond. Ils aspirent à être reconnus et appréciés à leur juste valeur, sans pour autant recevoir des louanges imméritées. Dans la mesure où ils se sentent embarrassés lorsqu’ils deviennent le centre d’attention, il peut leur arriver de ne pas donner volontairement leur pleine mesure, pour éviter de se singulariser et d’attirer les regards. Ils préfèrent généralement que leurs mérites soient reconnus progressivement, avec le temps.

L’environnement de travail

Les INFP donnent le meilleur d’eux-mêmes dans un  environnement de travail coopératif, auprès de personnes qui respectent les mêmes valeurs qu’eux. Ils se sentent facilement déstabilisés dans les situations de conflits ou de compétition, de même qu’ils n’apprécient guère la bureaucratie et  les paperasseries. D’un naturel introverti, ils sont portés à se montrer plutôt réservés pour tout ce qui concerne les informations d’ordre personnel. Le calme leur convient bien, et ils ont besoin de disposer de temps et d’espace consacré à la réflexion.

Ils sont généralement des collaborateurs appréciés, bien que leurs collègues les connaissent finalement assez peu.

L’organisation 

Si les tâches à effectuer sont importantes et exigent une forme d’organisation, les INFP s’efforcent de s’y soumettre. Ils peuvent paraître néanmoins souvent désorganisés aux yeux de leur entourage : perdre leurs clés ou oublier un rendez-vous sont des faits assez coutumiers chez eux. De la même façon, leur manière de faire les courses peut sembler quelque peu erratique, comme s’ils se laissaient porter par les vents… Lorsqu’ils se livrent à des travaux de bricolage, ils perdent continuellement les outils dont ils ont besoin. Et s’il leur vient l’idée de ranger leur matériel, ils découvrent alors 5 marteaux là où un seul aurait suffi largement. Ceci étant dit, la quête du marteau peut les conduire à d’autres découvertes fort intéressantes qui leur offriront un moyen tout à fait original de résoudre leur problème. Souplesse et adaptation sont les maîtres mots de l’INFP.

Il peut être difficile aux INFP de se séparer des objets, qu’ils ont tendance à conserver pour des raisons sentimentales. Leur logement est ainsi rempli d’un tas de choses pleines de valeur à leurs yeux, mais que les autres considéreraient  plus prosaïquement comme un incroyable bric-à-brac. Leur sens esthétique les amène cependant à dissimuler aux regards les papiers, dossiers, étagères à livres etc.

On ne peut pas dire que le sens pratique, en revanche, soit un point fort chez les INFP.

De par leur tempérament perfectionniste, ils peuvent aussi avoir des difficultés à terminer ce qu’ils entreprennent. Même lorsqu’ils viennent à bout d’un projet, ils le considèrent malgré tout incomplet, susceptible d’être amélioré, révisé, retravaillé. De plus, leur capacité à imaginer mentalement le travail terminé leur rend sa réalisation effective finalement secondaire

Les métiers 

Pour pouvoir accomplir au mieux n’importe quel travail, les individus devraient utiliser chacune des 8 préférences typologiques au moment approprié, lorsque la situation l’exige. Il est donc naturel de sélectionner les types d’activités qui mettront en œuvre les préférences avec lesquelles on se sent le plus d’affinités.

Pour l’INFP, l’activité idéale consiste à améliorer le monde. Il a besoin de pouvoir mettre du cœur à l’ouvrage, et de pouvoir faire appel à ses qualités de souplesse et de créativité.

Le résultat des recherches effectuées montre qu’un certain nombre de professions attirent plus les INFP que d’autres, parmi lesquelles (dans l’ordre alphabétique) : conseiller, écrivain, éditeur, éducateur, enseignant en art ou en lettres, enseignant dans les domaines religieux, journaliste, psychologue, sociologue, travailleur social, ou toute autre profession en mesure de répondre à son sens des valeurs.

Le management 

Chez les INFP, la façon de diriger est subtile, souple, indirecte, et fait la place aux concertations collectives. Les INFP  n’affrontent pas directement les gens, mais sont portés à travailler avec eux et à les faire travailler pour aller dans le sens voulu. Leur style managérial n’est pas agressif, mais plutôt insistant.

C’est généralement à contrecœur que les INFP assument ce type de fonctions.

Ce sont, là encore, leurs valeurs personnelles qui leur servent de guide. Leur objectif est plus d’encourager que de diriger, la critique ne leur vient pas toujours facilement. Une INFP, qui était importunée par la façon bruyante qu’un voisin avait de dresser son chien, lui a demandé un jour courtoisement : « est-ce que votre chien est sourd ? », ce qui était une forme de critique indirecte et subtile.

En tant que dirigeants, les INFP ne sont donc pas portés à confronter les problèmes de façon directe, en grande partie parce qu’ils ont horreur des conflits ; ils ont plus tendance à attendre que les choses s’arrangent d’elles-mêmes, en comptant sur la bonne volonté des uns et des autres. La prévision et le timing font aussi partie de leurs méthodes.

Sans être fondamentalement des rebelles, ils ne tiennent pas toujours à suivre les règles traditionnelles et entendent faire les choses à leur manière.

Résumé

  •  Ils n’aiment pas les règlements, les ordres, les plannings et les échéances
  •  Ils sont peu portés à imposer leurs valeurs, préférant plutôt persuader, influencer, inspirer
  •  Ils s’avèrent souvent déterminés dans la poursuite de leurs objectifs et de leurs tâches, mais d’une façon calme et discrète
  •  Ils sont en mesure d’assumer des fonctions de direction lorsqu’ils travaillent avec des collaborateurs qui partagent  leurs valeurs
  •  Il leur est difficile de travailler dans des environnements compétitifs
  •  Ils apprécient l’autonomie, n’aiment pas être interrompus, et préfèrent généralement faire les choses par eux-mêmes pour s’assurer qu’elles sont faites correctement
  •  Ils savent se montrer très patients dans la réalisation de travaux complexes
  •  Ils aspirent à être appréciés et reconnus pour leur contribution, même s’ils l’avouent rarement
  •  Ils peuvent être soucieux de leurs propres visions et exigences vis-à-vis d’eux-mêmes ; ils s’évaluent et se mesurent à des modèles élevés
  •  Ils ont tendance à percevoir les situations sous toutes leurs facettes ; ils peuvent se montrer indécis et avoir du mal à hiérarchiser leurs priorités
  •  Ils sont susceptibles de devenir désillusionnés, démotivés et découragés lorsqu’ils ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs de vie
  •  Portés à contenir leurs sentiments, ils peuvent être perçus comme des types Pensée au travail

 Carrières possibles pour les INFP

Les listes ci-après énumèrent les occupations les mieux représentées chez les INFP, mais il est toutefois nécessaire de garder à l’esprit le fait que n’importe quel type psychologique peut rencontrer le succès dans n’importe quel type de métier. Néanmoins, les occupations suivantes sont probablement les plus à même de satisfaire les attentes d’un INFP, pour les raisons qui sont expliquées.

 Création / Arts

  •  Écrivains : poète /romancier
  •  Artistes
  •  Journalistes
  •  Architectes
  •  Acteurs
  •  Editeurs
  •  Musiciens
  •  Graphistes
  •  Designers d’intérieur

C’est la possibilité de s’exprimer de façon créative et personnelle qui attire les INFP vers le domaine artistique. Ce type de carrières offre également une liberté et une flexibilité dans le style de vie qui leur convient tout particulièrement. La plupart des INFP se décrivent comme « artistes au fond d’eux ».

 Éducation

  •  Enseignants d’université : lettres / arts
  •  Chercheurs
  •  Psychologues
  •  Professionnel des ressources humaines
  •  Travailleurs sociaux
  •  Bibliothécaire
  •  Traducteurs
  •  Spécialiste en développement de carrière
  •  Coachs
  •  Généalogistes

Les métiers du conseil comme ceux de l’enseignement permettent aux INFP de satisfaire leur désir d’aider les autres à améliorer leur qualité de vie et à développer leurs potentiels. Dans le domaine de l’enseignement, ils préfèrent souvent l’Université à l’enseignement primaire ou secondaire, compte tenu du fait que les étudiants y sont généralement plus motivés. Bien que les INFP soient généralement peu attirés par le monde de l’entreprise, les quelques domaines énumérés ci-dessus peuvent leur convenir. Certains d’entre eux peuvent évoluer dans l’univers de l’entreprise lorsque leur métier touche aux ressources humaines, et permet aux individus de trouver le poste qui leur convient le mieux.

 Religion

  •  Prêtres
  •  Missionnaires
  •  Éducateur religieux

Pour beaucoup d’INFP, l’engagement dans un domaine religieux peut être source de satisfactions. L’INFP apprécie de pouvoir aider autrui à développer le côté spirituel de l’existence, et prend plaisir à œuvrer pour atteindre une expérience mystique. Le mot d’ordre pour l’INFP est de se réaliser dans une carrière en accord avec ses croyances et ses idéaux, la religion étant susceptible d’y répondre de façon appropriée.

 Santé

  •  Médeçins psychiatres
  •  Psychologues
  •  Diététiciens
  •  Massothérapeute
  •  Généticiens

Ce qui peut sembler attractif à l’INFP dans les carrières médicales, c’est la possibilité de travailler de façon intimiste et personnalisée avec les clients ou patients. Les INFP apprécient également l’autonomie qu’on trouve dans ce type de carrières, soit en ouvrant leur propre cabinet, soit en travaillant comme consultant pour de grosses institutions médicales.

 Préférences des fonctions

4. L’INFP AMITIÉ / AMOUR / FAMILLE

Les INFP font preuve d’un engagement et d’une loyauté assez extraordinaires dans leurs relations. Avec la fonction sentiment dominante, l’harmonie et les sentiments chaleureux sont indispensables à leur bien-être. S’ils ne sont pas engagés dans une relation qui correspond à ces critères, ils sont investis soit à en rechercher une, soit à la créer dans leur imagination.

Leur tendance idéaliste et romantique les incline facilement à fantasmer sur une relation ou une situation plus “parfaite”. Ils peuvent également idéaliser leur partenaire, en lui attribuant des qualités qu’il ne possède pas dans la réalité. La plupart des INFP a du mal à combiner ses vues hautement idéalistes avec la réalité quotidienne, ce qui les conduit à ressentir une insatisfaction constante vis-à-vis d’eux-mêmes et de leur relation intime. Néanmoins, leur amour profond et sincère, ainsi que leur horreur des conflits en fait des personnes loyales à leurs engagements, malgré leur difficulté à trouver la sérénité intérieure.

Cette tendance à mettre leur compagne ou compagnon sur un piédestal n’est cependant pas nuisible à la relation, contrairement à ce qui peut arriver avec d’autres types portés aux mêmes dispositions. En effet, les INFP travaillent activement et constamment à maintenir leur idéal. Leur capacité à se montrer affectueux, positifs et fiers de leur partenaire résiste donc à l’épreuve du temps.

Bien qu’ils soient peu portés à s’intéresser aux tâches ménagères ou administratives, ils savent toutefois se montrer à la hauteur de leurs obligations lorsqu’ils sont amenés à le faire. A condition de le vouloir, ils peuvent être de bons gestionnaires.

Sur le plan sexuel, les INFP sont lents à se sentir en confiance avec leur partenaire. Mais une fois leur confiance acquise, ils conçoivent l’intimité sexuelle comme une opportunité d’exprimer leurs profonds sentiments. Plus qu’à l’acte sexuel en lui-même, ce sont aux mots doux et à l’échange des sentiments amoureux qu’ils accordent de l’importance. Compte tenu de leur plaisir à servir l’autre, ils sont probablement plus attentifs à la satisfaction du partenaire qu’à la leur.

L’écueil majeur qu’ils peuvent rencontrer est en fait leur intense aversion à l’égard des conflits et des critiques. Et ils ont une certaine propension à se sentir critiqués personnellement, même lorsque ce n’est pas le cas. Le moindre désaccord est perçu comme une agression personnelle, leur réponse devenant alors singulièrement irrationnelle et émotionnelle. Ce type de difficulté est particulièrement manifeste dans leurs relations avec des individus qui appartiennent aux catégories Pensée et Jugement (TJ). Ces derniers en effet ont une approche objective et assertive qui les porte fréquemment à exprimer des opinions sur n’importe quel sujet. En cas d’opinion négative, l’attitude du TJ peut paraître agressive à l’INFP, qui réagit alors de façon émotionnelle avec une impression vague mais accentuée qu’il est en quelque sorte responsable de cette négativité.

Chez les INFP dont la fonction Intuition (N) n’a pas été suffisamment développée pour contrebalancer les effets de la fonction Sentiment (F), cette inclination peut laisser présager bien des nuages dans la relation intime. Leur détresse émotionnelle extrême en cas de désaccord les empêche de réagir efficacement. Ne trouvant aucune solution pour échapper au conflit, ils ont alors tendance à réagir de façon brusque et agressive, ou à user de tactiques subversives telles que la culpabilisation pour manipuler leur partenaire et en obtenir le soutien positif auquel ils aspirent. Mais ce genre de comportement n’est pas vraiment bénéfique à la longévité et à la santé d’une relation. Ceux qui identifient cette tendance chez eux devront travailler en priorité à développer leur capacité à admettre la critique de façon objective et non pas personnelle. Ils devraient s’efforcer de se souvenir que les disputes ne sont pas toujours de leur faute, et ne signifient pas non plus inévitablement la fin du monde. Elles font partie de la vie, et la meilleure façon de les éradiquer est de confronter le désaccord lorsqu’il surgit, plutôt que de devoir s’y atteler plus tard par la force des choses une fois que le problème a pris trop d’ampleur.

Dans la mesure où ils tiennent particulièrement à leur liberté et à leur jardin secret, les INFP savent respecter ceux d’autrui. C’est avec un compagnon ou une compagne capable de les prendre tels qu’ils sont, en acceptant leur style de vie et leur opinions particulières, qu’ils ont les meilleures chances de s’entendre. Jalousie et possessivité ne font pas partie de leur façon d’aimer, ce qui leur permet non seulement de respecter l’indépendance et l’espace privé de leur partenaire, mais aussi de le soutenir fermement et loyalement dans ses projets.

Pour l’INFP, l’amour est une question d’engagement total, il est donc difficile à atteindre. Ils comparent scrupuleusement la réalité à leurs idéaux. « J’ai attendu d’avoir 30 ans pour me marier, et même alors, j’étais insatisfait de ne pas avoir trouvé la perfection, confesse un INFP. Jusqu’à ce que je réalise que je pouvais contribuer à réaliser moi-même cet idéal, plutôt que d’attendre qu’il vienne à moi. »

Compte tenu de leur idéal auquel ils tiennent fermement, les INFP préparent et organisent soigneusement le premier rendez-vous avec leur bien-aimé, en veillant tout particulièrement aux  détails esthétiques : le bouquet de fleurs est à sa place, la bouteille de vin adéquate est ouverte, et le menu ad hoc a été commandé.

Les INFP ont des difficultés à parler de leurs sentiments. Ils sont même tellement réservés qu’ils peuvent en arriver à oublier de communiquer leur amour à leur partenaire, mais ils ont besoin en revanche de preuves d’amour de sa part.

En cas de problèmes dans la relation, les INFP sont profondément touchés mais ont du mal à accepter de discuter des problèmes et de dévoiler ce qu’ils ressentent. Ils vivent très mal le rejet ont tendance à y réagir de façon trop émotionnelle.

En résumé, les INFP sont donc des partenaires positifs et aimants, la qualité de la relation étant un point primordial dans leur existence. Prudents et précautionneux dans les débuts, ils s’engagent ensuite fermement et loyalement sur la durée. Ils prennent leurs relations très aux sérieux et sont susceptibles de fournir de gros efforts pour les rendre harmonieuses.

 Description 2

 Rappel

Aussi tentant que cela puisse être de le croire, il n’existe pas de formule magique pour trouver le compagnon ou la compagne idéal(e). Chacun de nous est par définition unique et complexe, les indicateurs du MBTI ne peuvent pas tout nous révéler, ni sur nous-mêmes, ni sur les autres.

En découvrant peu à peu les différents types, on peut en déduire quels seraient les types les mieux adaptés à notre personnalité, et lesquels à l’inverse présenteraient le plus de défis. Il n’est pas si rare d’être attiré ou fasciné par notre opposé, car nous recherchons souvent instinctivement chez l’autre cette part de nous-même qui a été négligée, abandonnée ou rejetée. Avoir la possibilité de concevoir nos différences de fonctionnement comme des éléments de caractère, et non pas comme des points pathologiques, peut être d’un grand secours en cas de conflit. Autrement dit, un désaccord prononcé entre deux personnes ne signifie pas que l’un ou l’autre a nécessairement tort.

Lorsque des difficultés dues aux aspects opposées de nos personnalités surviennent dans les relations, il est utile de se souvenir de ce qui nous a attiré vers la personne en premier lieu. Une relation saine suppose le respect et la validation des qualités de l’autre, l’appréciation de ses forces dans des domaines où nous sommes nous-mêmes beaucoup moins à l’aise.

En réalité, ces différences sont un véritable cadeau, si on les considère comme une possibilité d’enrichir notre vie et de nous aider à évoluer en développant les parties de notre personnalité les plus négligées. Mais pour que la relation puisse fonctionner, en tout état de cause, la compréhension mutuelle et la volonté d’apprendre les leçons offertes sont indispensables.

 Combinaisons

Les meilleurs types pour une relation : ENFP, INFP, ENFJ, INFJ
Les types possibles pour une relation : ISFJ, ESFJ, ESFP, ISFP, ENTP, INTP
Les types les moins probables : ESTJ, ISTJ, ESTP, ISTP, ENTJ, INTJ

Même si tout individu épanoui peut en principe s’entendre avec tous les autres types, c’est particulièrement auprès du type ENFJ (fonction dominante identique avec énergie opposée) que les INFP ont les meilleures chances de trouver leur bonheur.

fg - 5 conseils pour comprendre le type INFP Page précédente rond - 5 conseils pour comprendre le type INFP Page suivante fd - 5 conseils pour comprendre le type INFP

Les INFP apparaissent comme des personnes calmes et agréables. Tranquilles et paisibles, avec des désirs simples. Mais en fait, leur vie intérieure est extrêmement intense, ce qui leur accorde une capacité à aimer et à prendre soin de l’autre dans leurs relations privées, avec une profondeur qu’on ne retrouve pas dans toutes les typologies. Sélectifs dans leurs attachements, ils se montrent relativement réservés lorsqu’il s’agit d’exprimer leurs sentiments intimes. C’est à une petite poignée de proches qu’ils réservent leur plus profonde affection. Généralement faciles à vivre et capables d’apporter leur soutien à ceux qu’ils aiment, leur fonction « sentiment introverti » les rend très réceptifs aux sentiments d’autrui. Prudents et lents à accorder leur confiance au début d’une relation, ils s’avèrent farouchement loyaux une fois engagés. Compte tenu du puissant système de valeurs qui est au cœur de leur identité, ce sont des individus passionnés qui accordent une importance toute particulière à la profondeur et à l’authenticité dans les relations. Ceux qui respectent leurs idéaux fondamentaux s’attirent leur estime. Bien que globalement souples et accommodants, ils peuvent par contre devenir de façon surprenante extrêmement rigides, durs et intolérants lorsqu’on ne respecte pas ce à quoi ils tiennent.

Cordial et attentif, l’INFP tient en haute estime l’authenticité et la profondeur dans les relations. Souvent ouvert aux motivations et aux sentiments d’autrui, il se montre capable d’une bonne entente avec toutes sortes d’individus. Mais il ne dévoile son moi profond et véritable qu’avec une petite poignée de personnes, dans le cadre de relations amicales intimes et durables. Il est en principe attiré vers ceux avec qui il pourra partager ses idéaux, des types Intuition-Sentiment (NF) comme lui.

Le besoin d’harmonie et le refus des conflits lui rendent l’entente moins facile avec des types fortement marqués par les fonctions pensée (T) et jugement (J). Même s’il se montre capable de travailler avec ces types, il est vraisemblablement peu porté à les apprécier sur un plan personnel.

C’est souvent avec les autres types sentiment (F) qu’il se sent sur la même longueur d’onde.

Leurs confidents et amis considèrent les INFP comme des personnes sincères, altruistes, profondes, attentionnées et originales.

 Façon de vivre

Lorsqu’ils ont résolu de s’atteler à une tâche, les INFP ne sont guère portés à abandonner facilement, même si leur détermination ne transparaît pas toujours dans la douceur de leur comportement. Ils ne sont pas toujours enclins à suivre des lignes droites, mais parviennent souvent à  atteindre leur but par des chemins de traverse.

Devenus de jeunes adultes, les INFP peuvent rencontrer quelques difficultés à trouver le partenaire idéal et le métier idéal… En partie à cause justement du mot « idéal » ! Ils ont généralement une vue assez claire de ce qu’ils veulent, mais la réalité n’y est pas toujours ajustée. Leur vie professionnelle peut donc connaître des hauts et des bas, des changements d’orientation, jusqu’à ce qu’ils trouvent finalement la place qui leur convient.

Leur perfectionnisme peut les amener à mal supporter ce qu’ils considèrent comme trivial.

Les INFP ont besoin que leur activité serve un but au-delà du simple fait de gagner leur vie. Ils peuvent facilement se démotiver, être insatisfaits de leurs réussites, se sous-estimer et sous-estimer la valeur de leur contribution, lorsque leur travail ne cadre pas avec leur système de valeurs.

A la retraite, les INFP ont besoin de sentir lorsqu’ils se retournent sur leur passé que leur vie valait le coup et qu’elle a eu du sens. Ils apprécient de profiter de leur temps libre en s’adonnant à une multitude d’activités, et en voyageant. Ils peuvent aussi être très attachés à leur famille. Une grand-mère INFP, par exemple, a l’habitude de prendre des photos de ses petits-enfants, de consigner par écrit le récit de leurs visites, et d’écrire des recueils d’histoires personnalisées pour chacun de ses petits-enfants, qu’elle leur raconte le soir pour les endormir.

5. L’INFP EN BREF

    •  Doués pour communiquer
    •  Souvent idéalistes
    •  Accordent de l’importance à l’harmonie dans les relations
    •  Peuvent être incapables de faire en sorte que leurs propres besoins soient satisfaits
    •  Motivés par les nouvelles idées
    •  Personnes créatives (activités artistiques)
    •  Ne piétinez pas leurs valeurs, ils vous mordront !
    •  Sous stress : peuvent devenir critiques des autres

     Comment Aimer un INFP ?

    •  Complimentez votre partenaire sur ses nombreuses idées originales. Appréciez son caractère unique et sa sensibilité
    •  Accordez à votre partenaire beaucoup de temps pour récolter toutes les informations dont il a besoin pour faire les bons choix
    •  Soyez un auditeur patient et d’un grand soutien
    •  Respectez la grande importance qu’accorde votre partenaire à propos de ses convictions. Faites attention à ne pas les négliger, les rabaisser ou les rejeter
    •  Respectez sa vie privée et son besoin pour l’intimité émotionnelle
    •  N’insistez pas pour que votre partenaire prenne une décision avant d’avoir pu clarifier ses idées intérieurement
    •  Ne le harcelez pas à propos de son désordre
    •  Restez ouvert et considérer les nouvelles choses que votre partenaire souhaite essayer. Attention à votre tendance à résister au changement
    •  Utilisez un ton de voix doux et admiratif. Évitez d’être cassant ou condescendant. Soyez rassurants et doux dans vos mots et actions

Source : http://www.16-types.fr/types/INFP/infp-03-amour.html

The following two tabs change content below.
b699370ab5261fc7ac0c1e8b7f5da2e5?s=80&d=mm&r=g - 5 conseils pour comprendre le type INFP
Robin : Communiquant sur l'Europe, je pratique la photographie, le sport et je suis passionné par le développement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On Instagram