5 conseils pour “penser” et réfléchir sur ses images

PhotodeRObin - 5 conseils pour "penser" et réfléchir sur ses images

Quand nous lisons un roman, nous découvrons une histoire et des personnages. Dans la photo, il est tout aussi essentiel de pouvoir exprimer et créer son propre univers. Il est important de réfléchir sur l’histoire de son image et sur le pourquoi de ses prises de vues. Dans cet article, je vous livre 5 conseils pour vous aider à “penser” vos photographies.

1. Ordonner SES IDEES :

Dans le processus créatif d’une image, il est essentiel de pouvoir ordonner le chaos des idées. En d’autres termes, il est important d’organiser le flux de ses pensées dans l’envie de faire les choses. La différence entre ceux qui réussissent et ceux qui ne réussissent pas, c’est qu’a un moment, les premiers se sont mis au travail en sortant les idées de leur tête. Pour cela la photographie doit nous permettre de raconter notre manière de voir le monde et d’être. Chaque personne a une façon unique de recevoir et transmettre sa pensée. On comprend le monde par nos lunettes internes.  Pour vous aider, je vous propose de réfléchir sur quelques questions élémentaires :

  • Pourquoi est-ce que je souhaite photographier ce moment  ?
  • Qu’est-ce que je veux raconter ?
  • Quelle est l’histoire derrière la photo que je vais prendre ?

Au début de ma pratique, je prenais des photos pour le plaisir sans avoir une idée claire de mon action. Cela ne me gênait pas à mes débuts. Mais avec le temps et le développement de certaines compétences, j’ai voulu davantage penser le type de photos qui m’inspirait. Cet exercice interne m’a beaucoup apporté puisqu’il me conditionne et je commence à savoir instinctivement ce qui m’intéresse ou pas dans une situation donnée.

Par exemple, j’aime les photographies qui procurent un sentiment agréable, de plaisir. Les photos où on a envie d’exprimer un “C’est beau!”. Pour cela, je vais tenter au maximum de photographier des endroits majestueux comme des sommets de montagne, des paysages, des moments de vie, des levers/couchers de soleil, etc.

Tls - 5 conseils pour "penser" et réfléchir sur ses images
En réfléchissant à mes souhaits, j’ai pu calculer l’heure du coucher du soleil et venir sur le lieu exprès.

2. LA PHOTO COMME PASSION ET NON POUR RENFORCER SON AMOUR PROPRE

Une fois que vous aurez ordonné vos idées, il sera opportun de réfléchir sur le langage photographique. En effet, on ne s’exprimera pas de la même façon en fonction du message que l’on souhaite communiquer. Les questions sont donc :

  • Comment je peux utiliser la photographie pour transmettre mon message ?
  • Pourquoi je veux photographier quand je photographie ?
  • Est-ce un message inspirant ? D’inquiétude ? D’excitation ? De montrer quelque chose ? De faire prendre conscience de quelque chose, d’un événement ?

Il est sur ce point-là important de noter qu’on ne photographie pas pour valoriser son image. Si vous ressentez la nécessité d’avoir l’approbation des autres pour être heureux dans votre travail, vous risquerez de ne pas avoir la ténacité pour poursuivre la pratique photo sur le long terme. La photographie est un art exigeant surtout à l’ère des réseaux sociaux et de la forte concurrence.

Elle demande de la rigueur, de la créativité, de la passion, de l’effort, de la discipline et une force mentale pour supporter les critiques négatives. Si vous n’êtes pas passionné(e) par la photo, vous risquerez d’être déçu(e) et de baisser les bras quand les difficultés vont venir.

A ce moment, la question à répondre est de si vous feriez les mêmes photos si personne ne les regarde ? Cet exemple fonctionne aussi bien pour les écrivains. Est-ce qu’un romancier écrirait la même histoire si personne le lit ? Si c’est le cas, c’est que l’histoire lui importe davantage que le fait d’être connue et reconnu. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il se sert de l’écriture pour améliorer son estime de soi et renforcer son amour-propre.

Pour la photographie, c’est le même fonctionnement. Si la photo vous importe, vous n’aurez pas de forte déception si vous n’avez pas autant de “like” qu’espéré. Vous saurez que c’est ce que vous vouliez faire comme type de photo et vous êtes fier de vous quoi qu’il arrive.

3. CONNAITRE SA BOUSSOLE INTERNE

Il est important dans la pratique photo de savoir quel chemin prendre. Quotidiennement, quand vous vous déplacez, vous savez dans la plupart des cas où est-ce que vous allez vous rendre et comment. En photo, c’est la même chose. Il est essentiel de se connaître et de voir loin. Les questions utiles en ce sens sont :

  • Qu’est-ce que je veux raconter ?
  • Quelle photographie j’aime ?
  • Quel photographe j’admire ?
  • A qui je veux ressembler ?
  • Quel photographe je ne veux pas être ?

En posant une question négative, vous allez éclaircir ce que vous voulez être. De fait, si vous ne voulez pas être un photographe de mode et de sport, cela élimine certains sujets et vous permet de vous focaliser sur ce que vous souhaitez. Le photographe a devant lui le monde entier. Il faut qu’il enlève ce qu’il ne veut pas, pour garder ce qu’il veut !

D’autre part, j’aimerais vous proposer deux outils intéressants :

  1. Etablir une liste de mot-clés de ce qu’on aime dans la vie de tous les jours, de ce qui nous inspire, ce qui nous procure des émotions, etc.
  2. Regarder ses photos comme si on était une autre personne avec des yeux neutres.En posant un seuil nouveau sur ses productions, on remarquera des détails invisibles au premier abord.
LeCanigou - 5 conseils pour "penser" et réfléchir sur ses images
Au début, je n’avais même pas remarqué la beauté du ciel et du coucher à droite et le contraste avec le Massif à gauche. Après quelque temps, j’ai saisi l’intérêt de cette photographie.

Choisir c’est renoncer, mais c’est une étape indispensable. Il est nécessaire de filtrer les photos que vous aimez.

4. SE CULTIVER SUR LA PHOTO 

Pour réfléchir sur la photo, il est opportun et conseillé de se cultiver sur la photographie. Pour cela, il est essentiel de visiter des expositions, voir des galléries, lire des ouvrages, des blogs, regarder attentivement des chaines Youtube de qualité, écouter des Podcast de qualité, etc.  Par exemple, j’aime beaucoup regarder des chaines Youtube. Il existe un nombre important d’artistes de qualité. Leurs travaux m’aident beaucoup dans ma progression. Je peux vous citer :

PS : Etant donné que je pratique l’espagnol, je regarde aussi des chaines de cette langue. 

Egalement, il ne faut pas hésiter à copier et à vous inspirer. Chaque artiste reproduit des éléments qui l’inspire. Rarement, les idées tombent du ciel. Elles surgissent d’un univers qui s’enrichit continuellement de nouvelles expériences et de découvertes. Et même si dans l’idée vous voulez faire la même photo qu’un autre, ce sera votre propre conception, car c’est vous qui êtes derrière l’appareil. Ce sera votre perception couplée à votre inspiration.

5. PENSER ET CONCEVOIR UN PROJET PHOTOGRAPHIQUE

Ce cinquième conseil me semble indispensable. Pour “penser” une photo, il est idéal d’avoir une projection et de pouvoir visualiser son projet photographique. C’est peut-être une exposition dans une galerie, l’écriture d’un livre, la conception d’un album photo, l’envoi de cartes postales à vos proches, la tenue  d’une galerie Instagram, etc.   Les idées ne manquent pas. Le tout est de pouvoir commencer à identifier  vos envies avant de construire vos images. Evidemment qu’une fois vos images faites, des idées peuvent survenir. Mais plus tôt vous réfléchirez à ces aspects, plus tôt vous aurez délimité ce que vous souhaitez et ce que ne souhaitez pas photographier. On en revient au point sur 1 sur l’ordonnance et la clarté des idées.   Ainsi, les projets meurent souvent avant de commencer car cela demande du temps et de l’énergie. Si vous pratiquez la photographie comme une passion, vous arriverez à achever vos travaux. Ne commencez pas avec une ambition démesurée. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. En adoptant la méthode des petits pas, du travail de fourmi, vous accéderez à des résultats.   Et c’est certainement le plus important. Les résultats vous donneront de la confiance, de l’estime et du respect pour pouvoir avancer et concevoir un projet plus important. Ne vous censurez pas. La photographie et la réussite dans ce domaine sont à votre portée. Mais cela nécessite du temps, de l’énergie, des efforts et surtout, de la passion.

Comment donner et recevoir une critique photo ?

dayne topkin 309526 unsplash - Comment donner et recevoir une critique photo ?

Comment donner/recevoir une critique photo ?

PhotoBlog 13 - Comment donner et recevoir une critique photo ?
Cassis – Un beau matin…

En photographie, il n’est généralement pas aisé de donner notre avis ou de recevoir une opinion sur notre travail. Quand on observe une photo, on peut assez bien deviner son ressenti qui est un subtil mélange entre nos expériences, nos pensées, l’émotion procurée, etc…  Mais, les photos sont d’une telle variété (portrait, un souvenir de vacances, un paysage une scène de vie) qu’il est souvent difficile de mettre de la clarté sur nos appréciation.

INTRODUCTION : RECEVOIR et donner UN AVIS

Quand on reçoit un avis, il est probablement peu détaillé et plutôt positif (j’aime beaucoup). Les personnes émettent rarement des critiques très négatives. De plus, nous avons une tendance à nous sentir touchée dans notre intérieur, à nous replier si la critique nous fait du mal ou à nous rendre fiers si elle est positive.

C’est la raison pour laquelle il est important de bien discerner qu’aucune photographie n’est parfaite. Quand il s’agit de donner son opinion, la bienveillance et l’apport constructif seront de mise. Quand il s’agira de recevoir un avis, il est nécessaire accepter celui-ci s’il est légitime, d’être reconnaissant sur le temps pris par la personne et de bien mesurer que l’analyse porte sur la photo et non pas sur la personne elle-même.

REALISER une critique PHOTO :

D’après wikipedia, le terme critique signifie « (l’art de) discerner ». Si on demande à une personne ce qu’est la critique, elle vous répondra probablement que c’est le fait d’émettre un message négatif, de dévaloriser quelqu’un ou quelque chose. Et que l’on soit amateur ou professionnel, il n’est en effet pas plaisant de recevoir un message négatif.

Ainsi, si vous êtes amené(e) à émettre une critique, ayez conscience que c’est un acte fort. C’est l‘expression d’un sentiment, d’une opinion sur la production d’autrui. Si à la vue d’une photo, vous ne ressentez rien et vous ne percevez rien qui puisse vous faire réagir, ne commentez pasIl est plus opportun de rester silencieux que d’émettre un “bof” ou un “trop bien” qui ne servira pas à la progression de l’auteur. Ces mots sont inutiles tant pour vous que pour le photographe et la photographie de manière générale.

Au contraire, si un ou plusieurs élément(s) retiennent votre attention, vous allez pouvoir exprimer votre avis. Avant cela, tentez au maximum de bien parcourir l’image, d’observer ce qui vous plaît et/ou ce qui ne vous plaît pas, ce qui vous trouble, ce qui vous étonne, ce qui vous paraît cohérent et/ou incohérent avant de poster un commentaire. Gardez à l’esprit qu’il existe un risque que le photographe risque de prendre votre avis personnellement. Tentez donc de faire preuve d’empathie.

Grille d’ANALYSE PERMETTANT D’AIDER À LA CRITIQUE

  • La composition de l’image :  La règle des tiers, le placement du sujet, la symétrie, les différents plans, les lignes de fuites
  • Le cadrage : Le sujet est-il centré ? Comment sont placés les différents éléments de la photo ?
  • Les perspectives : Quel est l’angle de vue choisi par le photographe ? Où est le photographe par rapport à son sujet ?
  • Les contrastesQuels types de contrastes pouvons-nous observer ? Existe t-il une différence entre la lumière et l’obscurité ? Entre des couleurs froides et des couleurs chaudes, entre de la matière douce et de la matière dure, entre une forme ronde et une forme droite ?
  • L’intentionQuelle a été l’intention de l’auteur ? Est-ce une photographie de souvenir ? Une création artistique ?
  • Les couleurs : Est-ce une photo en noir et blanc ou en couleurs ? Quelle est l’intensité de la couleur ?
  • La lumière : Est-ce une lumière naturelle ou artificielle ? Quelle direction ? Trouves-t-on une volonté de jouer avec la lumière ?
  • L’originalité Une envie créative avant tout ? Qu’est-ce qui est marquant dans cette photo ?
  • Travail en post-production : Est-ce une photo retouchée ? La photo possède t’elle un aspect gênant en ce sens ?

POSER DES QUESTIONS

Après cette étape de réflexion, il est opportun de poser des questions au photographe pour comprendre son intention. On ne pourra pas connaître à 100% les raisons d’une photographie, mais on peut faire le maximum pour comprendre de nombreux facteurs.

Dans la mesure du possible, tentez de recourir au pronom personnel “je” et non “il”. Votre avis représente votre personne et non une vérité qui sort du ciel. Il est préférable d’éviter de dire “Il fallait faire ça, ça aurait été mieux” et de préférer “Je crois que j’aurai attendu un peu que le sujet se déplace”. C’est bien plus constructif !

En fonction des réponses apportées, vous allez peut-être changer d’avis ou du moins, modifier votre première approche. Mettez également le point sur les axes d’améliorations en proposant des suggestions et en accompagnant le photographe dans sa progression. Le tout est de rester bienveillant et de le remercier d’avoir soumis sa photo à l’opinion des autres.

Résumé : L’objectif quand on donne un critique est de réfléchir avant de dire, de poser des questions, et de suggérer des améliorations. Se mettre dans la peau des autres est véritablement la clé d’une bonne critique.

Recevoir une critique :

Quand on évoque le sujet de la critique photo, il y’a deux personnes, c’est lui qui donne et celui qui reçoit. Et les commentaires d’autrui ont plus à voir avec eux-mêmes qu’avec vous. En tant que personne, vous n’êtes pas l’objet de la critique photo (la diffamation et l’injure étant réprimandées par la loi). Tentez donc d’être détendu(e) même si le commentaire n’est pas élogieux. Il faut également bien mesurer que quand on montre une photo que ce soit dans une association, sur un réseau social ou autres, il faut s’attendre à avoir des retours. Sinon, autant garder la photo pour soi.

Par ailleurs, ne prêtez pas attention aux mots comme  “c’est une belle photo/c’est nul/j’adore/bof”. Cela ne vous fera pas avancer. L’important est de pouvoir progresser et obtenir de la valeur dans votre travail. Vous devez être reconnaissant si l’opinion est construite. La personne prend du temps pour vous aider dans votre travail et pour livrer son sentiment. C’est un cadeau pour vous qui doit vous remettre en question et vous faire avancer.

Souvenez-vous enfin que vous êtes toujours votre pire ennemi. Si la photo n’apporte pas une satisfaction à votre auditoire, généralement, vous le savez ! Restez lucide sur vos productions, c’est un premier pas vers la réussite.

LA LEGITIMITE DE LA CRITIQUE PHOTO

J’aimerais aborder un troisième point qui m’est particulièrement sensible, c’est la légitimité ou pas de pouvoir critiquer une photographie. Est-ce que toutes les critiques se valent ?

Est-ce que je dois prêter la même attention au vainqueur d’un concours de prestige qu’à un proche sans connaissance particulière ? Ainsi, si vous pensez qu’il faut prêter davantage de valeur au premier, vous avez certainement raison. Mais cela ne veut pas dire que l’opinion de votre proche n’est pas viable.

Il faut bien comprendre que si n’importe quelle personne, connue ou pas, talentueuse ou pas, émet une opinion en respectant la grille d’analyse que nous avons vue préalablement, alors son jugement aura de la valeur et du sens.

Une personne talentueuse aura un instinct et des compétences plus développés et cela sera nettement appréciable. Il est essentiel de respecter chaque avis du moment qu’il est constructif, apporte de la valeur et permet la progression.

De la même façon, si on est objectivement plutôt doué, il est important de se remettre en question sur chaque production. Peut-être que vous êtes un photographe talentueux, mais peut-être que sur cette photo précisément, vous avez manqué quelque chose. Ça arrive et même aux meilleurs.

Robin

Débutant en photographie ? 5 erreurs à éviter !

Roca3 - Débutant en photographie ? 5 erreurs à éviter !

Vous débutez en photographie et vous êtes régulièrement confronté(e) à de nombreuses difficultés concernant vos prises de vue ? Une image floue, trop de lumière, bancale, manque de contraste, etc. Si la maîtrise photographie requiert un travail important, je vous suggère 5 astuces pour améliorer rapidement vos photos, et ce, dès maintenant !

Erreur 1 : Le sujet principal n’est pas mis en valeur et/ ou difficile à distinguer

Une erreur classique des débutants en photographie et de vouloir placer de nombreux éléments sur une photo et de perdre en vue l’élément principal. On reviendra plus en détail sur l’idée de l’espace négatif. Mais revenons à la base, la photographie, c’est de la simplicité.

Si vous prenez la photo d’un banc comme sujet principal, alors tentez de ne pas introduire dans votre photo des oiseaux, des personnages, du feuillage ou tout élément qui ne met pas en valeur le sujet (à moins que l’élément renforce l’attractivité du banc). Faites également attention à votre mise au point. Mettez là sur le sujet que vous voulez faire ressortir.

Je retiens : Un sujet principal est généralement suffisant.

Erreur 2 : Négligez les aspects techniques élémentaires

L’achat d’un bel appareil photo nous rend impatient et souvent, on prend nos photographies en mode automatique dans n’importe qu’elle situation (jour/nuit, face au soleil, contre-jour…).

Si vos photos ne vous satisfont pas, c’est que peut-être vous devriez vous familiariser avec certains aspects techniques…

Ces aspects concernent l’ouverture, la distance focale, la sensibilité à la lumière et la vitesse. Evidemment, intégrer ces notions prend du temps, mais il s’avèrera vite indispensable d’aborder la notion d’ouverture et de vitesse pour que vous puissiez vous familiariser avec un domaine précis de la photo comme le portrait, le paysage ou encore la photographie de sport. Consacrez du temps lecture d’articles/vidéos, etc sur ces notions et vous verrez que vos photos s’amélioreront rapidement !

Je retiens : Comprendre les aspects techniques est important 

Erreur 3 : Faire des photos floues

Attention, je ne dis pas que faire une photo floue est forcément une photo ratée ! Mais il faut que votre intention soit de la rendre floue, si cela est par inadvertance, alors ce n’est pas le bon procédé… 🙂

Une question importante est celle de la mise au point. 

Exemple : Pour une photo de paysage, il est conseillé de faire la mise au point au tiers bas de l’image. Sur portrait la partie autour des yeux doit être nette et ainsi, effectuer la mise au point sur le sujet principal vous garantira la plupart du temps un rendu de qualité. 

Augmenter la sensibilité de la lumière (ISO) vous permettra d’avoir une photo plus claire quand la pièce ou le temps est obscure (notion technique à aborder rapidement dans votre apprentissage).

Enfin dernier conseil, le trépied se révélera être votre meilleur compagnon en cas de photos floues car vous aurez l’appareil fixé. Avec un trépied, vous pouvez baisser la vitesse en cas d’obscurité pour laisser la lumière venir dans le capteur (idem sur la notion de vitesse à aborder durant votre apprentissage).

Je retiens : La mise au point est importante

Erreur 4 :  Se montrer impatient

L’impatience n’est pas une qualité quand on pratique la photographie. Il faut laisser du temps à la fois à l’appareil photo pour effectuer la mise au point, mais aussi au paysage, à son portrait, à sa scène de rue pour déclencher au moment propice.

Je me rappelle d’une anecdote concernant une photographe qui se plaçait dans un champ de tournesols à 8h du matin et ne le quittait pas jusqu’à 14h tant qu’elle n’a pas eu la lumière et le vent permettant l’inclinaison des fleurs qu’elles souhaitaient : un vrai travail et une surtout, de la patience…

De même en cas d’obscurité, vous aurez certainement besoin d’avoir une vitesse plus lente afin de faire rentrer davantage de lumière et de jouer sur la vitesse.

Enfin, il faut aussi se montrer patient sur la compréhension des diverses données techniques, des éléments de langage, de certaines “lois” qui viennent apporter leur touche à la photographie.

Je retiens : La patience est essentielle 

CoucherCanetHR 1024x677 - Débutant en photographie ? 5 erreurs à éviter !

Erreur 5 : Ne jamais varier ses points de vue

Les débutants ont tendance à tout photographier sous le même angle.

Exemple : La photo Tour Eiffel (Paris), de la Sagrada Familia (Barcelone) ou de la Tour de Pise qu’on revoit régulièrement et celle prise de face.

Mais peut-être qu’en effectuant un pas vers la gauche, ou bien en allant dans un endroit où les visiteurs réguliers ne vont pas, ou encore jouer avec un élément premier plan ou d’être en hauteur, de baisser… Bref les idées ne manquent pas, à vous de jouer !  En variant les points de vu, on rend nos photos intéressantes !

Je retiens : Varier son approche est indispensable

Voilà donc 5 petites erreurs à éviter quand on début la photographie. Evidemment, il existe une multitude d’astuces à maitriser, mais pour la concision et la lecture de l’article, j’ai préféré en choisir 5 et d’aller à l’essentiel.