5 conseils pour comprendre le type INFJ

Le type INFJ (Introversion – Intuition – Feeling – Jugement) provient du test de psychologie théorique MBTI qui permet de définir sa personnalité selon certains critères. Cet indicateur permet de réfléchir sur son profil psychologique sans préciser avec certitude nos comportements.

1.Présentation du profil INFJ

La personnalité INFJ, combine des dimensions psychologiques de l’introversion, de l’intuition, du sentiment et du jugement (représentant les 4 lettres) et compte pour seulement 1% de la population (un peu plus de femmes que d’hommes). Il est donc l’exact contraire du ESTP qui comprend l’extraversion, la sensation, la pensée logique et le jugement. 

(Paradoxalement, nous trouvons de nombreux INFJ sur internet et sur les forums liés à la psychologie. Cela s’explique par leur désir de connaissance de soi qui semble être plus important que d’autres types psychologiques). 

L’INFJ est un profil idéaliste, serein, porteur de hautes valeurs, sensible, confiant en sa capacité d’action et toujours avec le souhait d’améliorer la vie des autres. Même s’il est capable avec brio d’effectuer des missions d’aides humanitaires, il préfère aller au fond du problème pour que les gens n’aient pas besoin d’être sauvés du tout. 

Ce dernier point est important car les INFJ cherchent le sens profond et caché de chaque chose. Comprendre le pourquoi est presque une obsession.

L’INFJ est également un être réservé, distant, complexe à comprendre, qui s’entoure d’un cercle proche d’ami et qui tend  vers la mélancolie.

Attention, cette description est à prendre avec des pincettes car chaque personne est différente. 

2. Compréhension du profil 

I : Introverti 

L’introversion signifie la volonté d’apprécier du temps pour soi, sans pour autant que cela soit assimilé à de la timidité. En d’autres termes, l’INFJ peut très bien être à l’aise dans certaines situations sociales, mais pas longtemps. Pour certains, il peut même paraître pour un extraverti dans certaines situations sociales.  L’INFJ est même réputé  populaire sans qu’il ne le sache vraiment. D’ailleurs, une personne extravertie sera étonnée au contact de l’INFJ et de son besoin de recharger les batteries.

L’INFJ aime prendre la parole se retrouver avec du public, pour exprimer ce qu’il a pu étudier/réfléchir.

Exemple : C’est typiquement le cas des INFJ enseignants. Ils sont tout autant  absorbés par leur apprentissage en solitude que par le désir de partage à autrui. Un INFJ qui garderait tout pour lui aura de la frustration. 

N: Intuition 

L’INFJ préfère l’imaginaire et l’abstraction au côté pratique et pragmatique. Cette facette donne l’impression qu’il s’adapte vite aux personnalités étrangères tel un caméléon.

Attention, s’il côtoie des personnalités très “pragmatique” et/ou avec des valeurs différentes, il aura davantage des difficultés sur du long terme à s’adapter. 

Son côté intuitif permet surtout un foisonnement d’idées et de créativité. L’INFJ fait confiance à son propre instinct avant tout, ce qui peut tendre à ignorer les opinions des autres.

Exemple : Pour une direction en voiture, l’INFJ restera fixé sur son instinct même s’il se trompe. 

Les INFJ sont perfectionnistes et sont rarement en paix avec eux-mêmes. Il y’a toujours quelque chose qu’ils devraient mieux. Ils sont disciples de l’amélioration continue et ne prennent pas le temps de savourer leurs réalisations. Ils ont des valeurs fortes et ont besoin de vivre en fonction de ce qu’ils jugent bon.

Exemple : L’INFJ cuisine de savoureux fondants au chocolat, mais il sera contrarié si un invité parmi les 40 présents n’apprécie pas la recette !

F : Relation harmonieuse 

Les INFJ sont authentiques et chaleureux. Ce sont des êtres serviables et gentils qui ont du mal à comprendre les personnes logiques et froides (ou du moins qui ont du mal à percevoir leur réalité). A ce titre, ils occupent une place particulière dans le cœur des gens qui leur sont proches et qui sont capables de voir leurs dons spéciaux.

Les INFJ sont des personnes anticonflits et quand ils y sont exposés, ils prennent énormément sur eux, ce qui puise leur énergie. Un conflit avec un INFJ n’est jamais une bonne idée.

Exemple : Si on est en colère face à un INFJ, il va certainement se braquer, pleurer certainement en solitude et digérer en silence dans un temps long. C’est une souffrance importante !

J : Structure 

Les INFJ sont des êtres qui vivent dans un monde ordonné de l’esprit, dans la construction de leur vie. L’INFJ est structuré mentalement dans son cheminement personnel. En revanche, il n’est pas vraiment structuré dans son quotidien.

C’est comme un conflit entre leur monde intérieur et le monde extérieur qui fait que les INFJs ne sont pas aussi organisés que les autres types avec une préférence de jugement. Il y a chez eux paradoxalement un semblant de désordre dans une tendance générale pourtant ordonnée.

Exemple : Un bureau/chambre mal rangé d’un INFJ. 

Résumé : Le côté Intuition et Jugement permettent d’aller vers ce qui  semble le à l’INFJ plus cher en structurant son cheminement pour y accéder. Son côté I permet de prendre le temps de la réflexion. Enfin, son côté F permet d’effectuer ce parcours dans une quête d’harmonie avec autrui.

3. L’INFJ et le travail  :

Les INFJs ont besoin de plus qu’un simple emploi. Tout ce qu’ils font dans leur vie doit être en phase avec leurs valeurs et avec ce qu’ils croient être justes. C’est justement grâce à ces fortes valeurs et à leurs visions intuitives qui leur confèrent un important “leadership”.

L’INFJ fait preuve davantage d’indépendance que les autres types MBTI s’il a une orientation claire et des objectifs précis de ce qu’il souhaite atteindre. Il met également une haute créativité et beaucoup d’intuition à l’ouvrage.

On retrouve l’INFJ dans des secteurs qui permettent d’accomplir le besoin des autres comme le médical, l’art, le social, l’enseignement ou encore la religion. Et moins dans le respect de règles précises avec des objectifs financiers ou encore des secteurs terre-à-terre comme banquier, électricien, comptable…

Attention, cette liste n’est pas à prendre comme une indication. Chaque être humain est différent. 

Enfin, étant donné le côté F de l’INFJ, il pourra s’adapter à de nombreux environnements si l’ambiance de travail est agréable et s’il se sent valorisé dans ses tâches.

4. L’INFJ Amitié / Amour / Famille

L’INFJ est une personne douce, serviable, sensible et agréable. Il sait se faire des ami(e)(s) et les garder. En revanche, il fera confiance à un cercle restreint de proche et pourra avoir du mal à nouer une véritable relation amoureuse étant donné ses valeurs fortes.

C’est pour cela que l’INFJ peut passer une période difficile entre 15 et 20 ans car c’est l’âge où les relations amoureuses commencent à se nouer et l’INFJ aura davantage de peine étant donné ses valeurs et son perfectionnisme.

En effet, il s’efforcera constamment d’atteindre la relation parfaite qui peut parfois être frustrant pour leurs éventuels conjoints. La plupart du temps, l’INFJ recherchera chez sa partenaire des valeurs fortes et une intuition partagée. Dès qu’il aura noué une relation de ce type, son engagement sera sincère et permanent.

 Sexuellement, ils voient l’intimité comme une expérience presque spirituelle. Ils cherchent à se lier à l’âme de leur conjoint. Il est très important pour eux que leur partenaire soit heureux.

Le partenaire idéal de l’INFJ se situe chez des personnes “NF” même s’il n’y a évidemment aucune règle sur le sujet. On peut citer les ENFJ ou l’ENFP qui correspond bien à un profil INFJ.

De manière générale, les INFJs sont prévenants et chaleureux. Ils aiment montrer et recevoir l’amour. Ils ont en général besoin de la validation d’autrui (effet caméléon de l’INFJ).

Enfin, l’INFJ est un parent “poule” qui s’occupera du mieux qu’il pourra son enfant en lui laissant toujours une grande liberté dans ses actes. En revanche, il sera exigeant sur ses valeurs fondamentales.

5. L’INFJ dans la société 

Dans la société occidentale, l’INFJ a une personnalité à contre-courant de la pensée standard. Il n’est ni macho, ni dans la consommation extrême et ni dans les nombreuses soirées en bar/discothèque.

Attention, c’est une moyenne, tout dépend de la personnalité, de l’expérience de vie, etc.

Il est un rêveur infatigable, mais actif. Il ressent le besoin de contribuer à la société coûte que coûte. Pour cela, il rêve éveillé et agit avec conviction dans la lignée de ses valeurs internes.

Cependant, dans une société actuelle emplie d’inégalités, de portes fermées et régie par des personnalités fortes en termes de structures et de pragmatismes (TJ), l’INFJ aura du mal à faire sa place. Il se sentira souvent déboussolé, voire déprimé face à autant d’obstacles.

Ainsi, il est habituel de voir ce profil souffrir d’une usure physique et/ou émotionnelle importante et constante. Le profil INFJ est commun chez les personnes en dépressions. Il devra être vigilant, prendre du recul et aura besoin de valeurs fortes, d’amitiés et d’amour pour faire face.

L”enjeu est de pouvoir digérer le choc entre leur idéalisme d’une société meilleure et la réalité et de devoir agir par petit pas. 

6. BONUS Les points forts et les points faibles de l’INFJ 

Points forts :

  • Chaleureux et Serviable
  • Créatif et originale
  • Sensible, soucieux du bien-être des autres
  • Bonne rédaction écrite et talent en tant que communicant
  • Valeurs fortes
  • Prends les engagements au sérieux
  • Actif et agir dans le sens de ses valeurs
  • A l’écoute
  • Attente élevée et disicpline
  • Positif

Points faibles :

  • Réservé
  • Gère mal l’argent
  • A du mal avec les conflits
  • Sa sensibilité entraîne un mal-être récurrent
  • Aversion extrême au conflit et à la critique
  • Attentes très élevées pour les autres et pour lui-même
  • Difficulté de laisser tomber une mauvaise relation

Citation Nos Pensées :” Il ne faut jamais abandonner car, parfois, ce 1% de la population est suffisant pour inspirer les autres 99%.”

Merci également à nos pensées qui m’a inspiré cet article !

La personnalité INFJ, la plus particulière selon Carl Jung

FICHE PRATIQUE : Comprendre le Test Psychologique – MBTI

 Vous avez entendu parler du test MBTI et vous ne comprenez pas tous les ressorts ? Vous êtes curieux d’en savoir plus et de découvrir plus en détail ce que recoupent le test et les différents types psychologiques ? Cet article est fait pour vous ! Il présente l’origine et la compréhension des types ainsi que les fonctions et l’application concrète dans la vie quotidienne.

Le MBTI : une origine dès 1920

Le médecin psychiatre suisse Carl Jung a rédigé en 1920 un ouvrage complet s’intitulant “les types psychologiques”  permettant d’analyser les tendances comportementales des individus.

 Il a ainsi classé trois axes :

  1. L’énergie,
  2. L’observation,
  3. La prise de décision.

Dans les années 1950, deux psychologues (Katharine Cook Briggs et sa fille Isabel Briggs Myers) reprennent le travail de Jung avec l’ajout d’un quatrième axe : le comportement des individus dans leur environnement.

Elles ont fait notamment émerger la notion de dynamique des fonctions.

Elles ont également mis au point le MBTI test qui permet de définir une personnalité et ainsi de donner une indication comportementale. Il n’y a ni bien ni mal d’être dans telle ou telle tendance comportementale. C’est une question de compréhension des êtres humains.  

Pour Carl Jung, la règle d’or était qu’il n’y a pas de hasard dans nos comportements.

C’est comment nous sommes construits psychologiquement qui vont déterminer notre comportement. 

Ainsi, si l’environnement demande à l’individu d’avoir un certain type de comportement et si ça correspond à sa préférence, il est dans sa zone de confort. A l’inverse, il sera dans une zone d’effort. L’individu peut s’adapter à condition de le vouloir.

2. Le MBTI : quatre axes 

Le premier axe concerne l’orientation de l’énergie :

  1. L’extraverti (E) tire son énergie du monde extérieur. Les extravertis sont à l’aise à l’oral. Ils sont dans l’action puis après dans la réflexion (ils parlent et réfléchissent en même temps). Ce sont des personnes spontanées, parfois impulsives.
  2. L’introverti (I) tire son énergie du monde intérieur. Il réfléchit avant de parler, et notamment des sujets qui l’intéresse. La réserve de l’introverti ne veut pas dire timidité.

Nous avons forcément une préférence entre les deux déclinaisons.

Nous sommes soit E soit I. 

Deuxième axe : Comment j’observe ? 

  1. La sensation (S) concerne des individus analytiques, intéressés par les faits, réalistes et pratiques. Ils raisonnent par étape avec des méthodes éprouvées.
  2. L’intuitif (N) possède une vision globale du monde. Le détail ne l’intéresse pas et il porte son attention sur le champ des possibles. Il est attiré par la nouveauté et il est imaginatif.

Nous sommes donc soit S, soit N. 

Troisième axe : prise de décision :

  1. La pensée logique concerne des personnes justes, fermes sceptiques, critiques et honnêtes : cause à effet. Elles ne se laissent pas influencer.
  2. La pensée sentimentale est liée à une prise de décision découlant des valeurs personnelles. Les personnes sont emphatiques, chaleureuses, tournées vers les autres. Elles sont en recherche d’harmonie en évitant les conflits.

Nous sommes donc soit T, soit F.

Quatrième axe apporté par Myers Briggs :

  1. Le jugement (structure) concerne des personnes qui classent,  qui établissent des plannings et qui sont dans la prévision. En règle général, elles anticipent tout dans la vie et font des listes pour s’y retrouver.
  2. Perception (adaptabilité) concerne les personnes qui travaillent à la dernière minute (travail sous pression). Elles sont flexibles, adaptables, souples, capables d’improvisation et font tout au dernier moment.

Nous sommes donc soit J, soit P.

Conclusion : Nous nous constituons d’un “profil de personnalité en 4 lettres”. 

3. Le MBTI : Aller plus loin avec la dynamique des fonctions

Maintenant, nous allons nous intéresser à la dynamique des fonctions. Elle concerne les axes 2 (sensation S et intuition N) et 3 (pensée logique T et sentimentale F).

A l’inverse, elle ne concerne pas les axes 1 et 4.

Exemple : Si on demande à un extraverti de devenir introverti, ce sera impossible. Idem pour l’axe 4, on peut difficilement demander à quelqu’un de structuré de devenir flexible. 

La dynamique des fonctions permet des ajustements comportementaux. Autrement dit, nous avons des moyens d’action sur l’axe 2 et 3, c’est-dire qu’on peut développer une pensée logique si on a une pensée sentimentale.

Détail de la dynamique des fonctions :

Fonction dominante (introvertie ou extravertie en fonction de son premier axe) :

Si nous sommes introvertis (I), notre fonction dominante sera introvertie et si nous sommes extravertis, notre fonction dominante sera extravertie. C’est la première fonction, de l’enfance. C’est la fonction préférée du type que s’en sert depuis tout petit. Elle écrase le reste des fonctions. 

Exemple : Je suis INFJ, ma fonction dominante sera introvertie et concernera le sentiment (S). Mais si je suis INFP, ma fonction dominante bien qu’elle soit introvertie concernera l’intuition (N). De même, si je suis ESTP, ma fonction dominante sera extravertie car je suis (E).

 La dynamique des fonctions permet de résoudre des difficultés pour choisir entre deux types apparement proches (INFP et INFJ). 

Fonction auxiliaire (introvertie ou extraverti en fonction de son premier axe) :

Elle est la pendante de la fonction dominante. Si nous sommes (INFJ) notre fonction auxiliaire sera extravertie pour compenser la fonction dominante introvertie. De même, si la dominante concernée l’axe 3 (sentiment), la fonction auxiliaire concernera l’axe 2 (intuition). Cette fonction se développe durant l’adolescence.

Exemple : Pour reprendre la différence entre INFJ et INFP. Si je suis INFJ, ma fonction dominante introvertie est sentiment (S) et donc ma fonction auxiliaire extravertie sera intuitive (N). Mais si je suis INFP, ma fonction dominante introvertie est intuitive (N) tandis que ma fonction auxiliaire extravertie est sentimentale (S). 

Fonction tertiaire (l’inverse de l’auxiliaire) :

C’est une fonction développée à l’âge adulte et complémentaire de l’axe de la fonction auxiliaire. Si je suis un extraverti intuitif, je serai donc un introverti sensitif.

Fonction inférieur (l(inverse de la dominante) :

C’est la source de difficultés et le potentiel de croissance qui survient vers 40 ans. Elle est intéressante car elle permet d’avoir un contrôle d’action sur ses quatre fonctions et d’équilibrer la fonction dominante.

Exemple global :

Si je suis ESFJ, je suis extraverti (E). Ma fonction dominante extravertie est la pensée sentimentale (F). Ma fonction auxiliaire introvertie est la sensation (S). La fonction tertiaire extravertie est l’intuition (N). Enfin ma fonction inférieure introvertie est T. 

Robin Alves

20 citations motivantes pour vous motiver/inspirer

 Je vous propose 20 citations motivantes pour vous aider à avancer, à agir !

“Quand tout semble être contre vous, souvenez-vous que l’avion décolle face au vent, et non avec lui.” – Henry Ford
“Il n’est jamais trop tard pour être ce que vous auriez pu être.” – George Eliot
“Les défis sont ce qui rend la vie intéressante et les surmonter est ce qui lui donne du sens.” – Joshua Marine
“Si vous voulez vous élever, élevez quelqu’un d’autre.” – Booker T. Washington
“Tout ce que vous avez toujours voulu est juste de l’autre côté de la peur.” – George Addair
“Deux routes ont divergé dans un bois, et moi, j’ai pris le moins emprunté, et cela a fait toute la différence.” – Robert Frost
“Une personne qui n’a jamais fait une erreur n’a jamais essayé d’innover.” – Albert Einstein
“La personne qui dit que l’on ne peut pas faire quelque chose ne doit pas interrompre la personne qui le fait.” – proverbe chinois
“Vous ne pouvez pas épuiser votre créativité. Plus vous l’utilisez, plus vous en avez.” – Maya Angelou
“Vous manquez 100 pour cent des tirs que vous ne tentez pas.” – Wayne Gretzky
“Vous risquez d’être déçu si vous échouez, mais vous y êtes condamné si vous n’essayez pas.” – Beverly Sills
“Construisez vos propres rêves, ou quelqu’un d’autre va vous embaucher pour construire le sien.” – Farrah Gris
“Si vous faites ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez ce que vous avez toujours obtenu.” – Tony Robbins
“La question n’est pas de savoir qui va me laisser passer, c’est de savoir qui va m’arrêter.” – Ayn Rand
“Votre temps est limité, ne le gaspillez donc pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre.” – Steve Jobs
“Je ne suis pas un produit de mes circonstances. Je suis un produit de mes décisions.” – Stephen Covey
“Il n’y a qu’une seule façon d’éviter les critiques. Ne rien faire, ne rien dire, et n’être rien.” – Aristote
“Faites ce que vous pouvez, là où vous êtes, avec ce que vous avez.” – Teddy Roosevelt
“J’attribue mon succès à ceci : Je n’ai jamais présenté ou accepté aucune excuse.” – Florence Nightingale
 
“Le plus difficile est de se décider à agir, le reste n’est que de la ténacité.” – Amelia Earhart